< Retour aux articles

Entre denture et dentition, une histoire de maux

denture

Naissance et vie d’une dent

LA DIFFÉRENCE ENTRE DENTURE ET DENTITION ?
LA DENTITION CORRESPOND AU PROCESSUS DYNAMIQUE DE
FORMATION DES DENTS, ON PARLE DE DENTURE (STATIQUE) LORSQUE LA PHASE DE DENTITION EST TERMINÉE

Entre 9 mois et 6 ans (en général), nous avons 20 dents temporaires (DT), entre 6 ans et 30 ans (en général), 32 dents permanentes.

De 6 à 18 ans, on parle alors de denture mixte  = dents temporaires
+ dents permanentes, avec notamment l’apparition des premières molaires, des incisives, canines, prémolaires et deuxième molaire.

De 18 à 30 ans, on parle de denture permanente, avec l’apparition de la troisième molaire également appelée
« dent de sagesse » entre 18 et 30 ans.

__________________________________________________________________

Environnement d’une dent

Nos dents évoluent dans un « écosystème » en équilibre dans lequel la salive et la langue ont plusieurs fonctions :

SALIVE LANGUE
Défense
Déglutition/ Digestion
Auto-nettoyage
Goût
Parole
déglutition

La salive a de nombreux rôles : défense (régulation du pH c’est-à-dire du taux d’acidité, ions minéraux, cellules de défense), digestif (enzymes), auto nettoyage et déglutition (flux salivaire).

__________________________________________________________________

Cartographie d’une dent

PARTAGE ET SANTE_schema-dent

__________________________________________________________________

Principales pathologies

1/ La carie

La carie est une maladie infectieuse d’origine bactérienne qui attaque les structures dures telles que la dentine, l’émail et le cément). Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une carie : le sucre, les bactéries, le temps et tout ce qui est susceptible de diminuer la quantité de salive comme les médicaments ou certaines pathologies. La carie génère la formation d’acide qui déminéralise la dent, elle est peu douloureuse à ce stade (sensibilité au chaud/froid) car pas d’atteinte pulpaire.

2/ La pulpite (atteinte de la pulpe)

Lorsque la pulpe est atteinte (carie plus profonde), on parle alors de “rage de dents”. L’inflammation de la pulpe entraîne un oedème comprimé dans la structure dure non extensible occasionnant soit :

  • Des douleurs aigües qui peuvent être réversibles (conservation de la pulpe « vivante »), le dentiste pratique alors un coiffage pulpaire (composite), ou irréversibles, le dentiste devra donc dévitaliser la dent.
  • Des douleurs chroniques qui conduisent à la dévitalisation de la dent concernée.

Cette  thérapeutique conservatrice (pas d’avulsions dentaires) dépend :

  • De la surface, de la profondeur et de la localisation de la carie
  • Des antécédents de la dent
  • De l’environnement de la dent > absence d’autres dents autour, présence de nombreux soins dentaires…
  • De l’hygiène > habitudes alimentaires, brossage efficace…

La restauration des structures dentaires peut se faire directement en bouche en composite ou en amalgame, ou indirectement avec une étape en laboratoire après prise d’empreintes (réalisation d’un devis : inlay/onlay) en composite, en céramique ou en or.

3/Atteinte du parodonte

Plusieurs causes sont identifiées :

  • Baisse de l’immunité Génétique
  • Génétique
  • Accumulation de plaque dentaire (agglomération de bactéries) brossage insuffisant ou difficile (accès à certaines zones dentaires : sillons…)

Les conséquences constatées peuvent donner lieu à :

  • Une desmodontite : inflammation du ligament de la dent
  • Une gingivite : inflammation de la gencive
  • Une parodontite : inflammation du système d’attache (cément, gen- cive, ligament) + os alvéolaire avec dents mobiles.

 

Lexique

COMPOSITE : une résine, couleur dent ayant une dureté inférieure à celle de la dent (face à une dent, ou à de la céramique, elle s’use).

AMALGAME OU « PLOMBAGE » : composé de poudre d’alliages d’argent, d’étain, cuivre, zinc, et de mercure, pas de plomb! (risque de reprise carieuse plus faible que le composite.)

CÉRAMIQUE  (RÉALISATION EN LABORATOIRE) : nombreux « maquillages » possibles (teintes, sillons…) pour les intégrer naturellement dans une bouche. Les principaux composants : oxydes, carbures, nitrures et borures.

OR (RÉALISATION AU LABORATOIRE) : de couleur or, présente une capacité d’adaptation, et une dureté proche de la dent.

__________________________________________________________________

Quels traitements pour quels maux ?

Pour une gingivite (valable également pour un aphte) :

  • Antalgique/anti-inflammatoire : Pansoral
  • Antalgique : dynexan
  • Cicatrisant /antiseptique : hyalugel – elugel

Pour une Infection/un abcès :

  • Consultation dentaire

Pour une mycose :

  • Prélèvement laboratoire

Pour une hyposialorrhée (bouche sèche) :

  • Elgydium cliniq spray…

A NOTER : il est recommandé de ne faire des bains de bouche que sur avis dentaire.

La thérapeutique non chirurgicale

Pour un brossage efficace, l’impor- tance du geste est primordial :

  • Mouvement vertical de la gencive vers la dent (« du rose vers le blanc ») sur toutes les faces dentaires (intérieur, extérieur, faces occlusales) brosses à dents à petite tête souple (électrique ou manuelle), au moins 2 fois par jour pendant 2 minutes.

Le geste est essentiel, le dentifrice si besoin : alterner dentifrice avec fluor qui « consolide » l’émail et den- tifrice avec bicarbonate (maintien du pH).

Les prothèses fixes

Elles reconstituent ou remplacent quelques dents ou faces dentaires en s’appuyant sur des dents présentes.

En différents matériaux: Céramique +/- Métal.

  • La facette reconstruit une face de la dent.
  • L’inlay (sans recouvrement de cuspide) et l’onlay (avec recouvre- ment de cuspide) reconstruit une partie de la dent.
  • La couronne reconstruit toute la couronne dentaire.

L’inlay core reconstruit une partie de la préparation coronaire sur laquelle s’appuiera la couronne, lorsque les parois dentaires sont insuffisantes, il prend ancrage dans la racine. La prothèse provisoire en résine unitaire ou bridge permet de valider une nouvelle reconstruction, maintenir l’espace dentaire en attendant la réalisation de la pro- thèse d’usage.

Le bridge = « Pont » qui reconstruit une ou plusieurs dents (= » in- termédiaires ») en s’appuyant sur les dents adjacentes (= « pilier »)

Les prothèses amovibles

Elles remplacent une à plusieurs dents manquantes. Elles peuvent être :

  • Partielles : Elles remplacent quelques dents absentes. Elles sont soit en résine (pouvant être d’usage ou provisoire) soit à châssis métallique (stellite-d’usage).
  • Complètes : Remplacent toutes les dents absentes lors d’édentement complet :
    • Mucco-portée: repose sur la muqueuse.
    • Supra-dentaire : deux  attaches sur les racines des canines le plus souvent ; la prothèse reposera sur les racines et la muqueuse
  • Supra-implantaires : deux implants symphysaires (= l’emplacement anciennement des canines) / la prothèse reposera sur les implants et la muqueuse.

Port: le plus souvent possible, la pro- thèse peut être gardée la nuit (selon volonté des patients).
Brossage de la prothèse après chaque repas : au-dessus d’un lavabo rempli d’un fond d’eau (pour éviter la casse de la prothèse en cas de chute) avec une brosse à prothèse et du savon (type savon de Marseille).
Inutile de laisser tremper la prothèse pour la nettoyer : c’est l’action mécanique qui compte.
Mais lorsque la prothèse n’est pas portée elle doit être conservée dans de l’eau (car la résine est poreuse).

L’utilisation de « colle dentaire  » est rare mais peut être utile dans certains cas très particuliers : demander conseil à son chirurgien dentiste.

< Retour aux articles