Prendre soin de ses oreilles

Prendre soin de ses oreilles, c’est s’en occuper pour éviter qu’elles ne se bouchent, par exemple, et ne pas perdre en audition. Pour cela, il y a les partisans du coton-tige et ses adversaires. Qu’en est-il ? Et une fois l’oreille bouchée, que faire ?

L’entretien des oreilles passe-t-il nécessairement par les cotons tiges ?

Depuis 2020, les cotons tiges en plastique sont interdits en France pour des raisons environnementales. Les cotons tiges en papier, bois ou bambou les ont remplacés. Mais est-ce une bonne chose ?

Car les ORL continuent à déconseiller leur utilisation : enfoncés trop profondément dans le conduit auditif, ils sont responsables d'accidents traumatiques du tympan.

De plus, ils favorisent la poussée du cérumen au fond de l’oreille et créent des bouchons.

   

Le cérumen est une sécrétion naturelle, stérile et propre (malgré son aspect) qui protège l’oreille et assure son hygiène en empêchant bactéries et germes d’y entrer.
Le cérumen visible, le seul à retirer, a une couleur miel foncé : c’est le cérumen oxydé qui n’est plus actif et que l’organisme repousse spontanément et naturellement vers l’extérieur du conduit.
A savoir : plus on le retire, plus sa sécrétion augmente, au risque que les glandes cérumineuses ne soient plus capables d’en produire.
Lire l'article du Docteur Solano sur l'utilité du cérumen

Quelles alternatives au coton-tige alors ?

  • Le petit doigt : sa taille évite d’aller trop loin dans le conduit auditif et permet d’enlever le dépôt de cérumen oxydé sur la partie visible de l’oreille. Bien se laver les mains avant d’utiliser son auriculaire. Pas de risque avec cette méthode naturelle !
  • La curette auriculaire : petit ustensile en forme de cuillère. Attention à ne pas trop l’enfoncer : ne récupérer que le dépôt de cérumen oxydé qui se trouve à l’entrée du conduit. Penser à la laver après usage.

A oublier

  • Les bougies auriculaires qui provoquent des brûlures.
  • Le jet d'eau de la pomme de douche, qui peut abîmer le tympan et favoriser la macération d'impuretés au fond du conduit.
  • Les sprays dont l'usage est délicat car il ne faut pas les utiliser sur un tympan perforé. Ils humidifient encore plus le conduit. Ils peuvent provoquer des irritations et abîmer le tympan à la longue
  • Les épingles à cheveux et autres accessoires rigides (trombones, aiguilles à tricoter, etc.) qui peuvent être responsables de lésions de la peau et du tympan, sans compter le risque de surinfection.

Que faire en cas d’oreille bouchée ?

Le meilleur conseil est d’aller voir un ORL. Il a différentes techniques pour vous débarrasser de votre bouchon de cérumen (lavage en ramollissant le bouchon, curette pour sortir le bouchon, aspiration...).

Il vérifiera également qu’il s’agit bien d’un bouchon et non d’un problème auditif d’une autre nature.

   

Avoir un bouchon de cérumen ne veut pas dire manquer d’hygiène. Il peut être dû à un cérumen plus collant, au port d’un appareil auditif ou à une pilosité du conduit.

En savoir plus

.

Sur le même thème

12.05.2021

Le tabac à chauffer : alternative à la cigarette ou...

09.03.2021

Médecine et écologie sont complémentaires : la première a pour but...

02.12.2019

« Habille-toi, tu vas attraper froid ! » Qui n’a pas entendu ou...

01.12.2018

Comment faire rimer avancée en âge avec bonne santé, autonomie...

01.01.2017

Avec l’arrivée de l’hiver et du froid, notre peau est...

Lire aussi

100 % santé en optiquela qualité...20.01.2022
Eviter les formes sévères de Covid...12.01.2022
Appareils auditifs : renseignez-vous sur la...04.11.2021
Respect des consignes sanitaires… même en...28.06.2021

Nos contrats

Auto-entrepreneurs et TNS
En savoir plus
Diocèses et instituts
En savoir plus
Entreprises et associations
En savoir plus
Particuliers, retraités et familles
En savoir plus

Nos avantages et services

découvrir les avantages et services
Découvrir les contrats MSM Demande de devis d’adhésion Nous contacter Téléconsultation