< Retour aux articles

Maux d’hiver – Mots divers

Par le Dr Gérard de Bataille, Conseiller Médical de la Mutuelle Saint-Martin.
Rhume

L’HIVER EST UNE SAISON SOUVENT PROPICE À DIVERS MAUX ACCENTUÉS PAR LA FATIGUE ET LE FROID.

1. Le « mal de gorge »

Souvent identifié par une irritation (ou inflammation) des parois du pharynx (ou des amygdales), il peut être isolé ou associé à d’autres symptômes : rhume, toux ou fièvre.

Il s’agit généralement d’une infection virale qui guérit spontanément en 5 à 7 jours. Le mal de gorge ne nécessite pas de médicaments mais pour l’apaiser, vous pouvez sucer une « confiserie » au miel ou au citron. Cela stimulera la production de salive qui lubrifiera et apaisera la muqueuse irritée. Si le besoin s’en fait ressentir, vous pouvez également prendre un peu de paracétamol (antalgique ou antipyrétique) 500 mg à 1000 mg toutes les 4 à 6 heures sans dépasser 4 g par jour.

2. Le « rhume »

D’origine virale la plupart du temps, le « rhume » est caractérisé par une congestion nasale, un écoulement nasal, un éternuement avec parfois mal de gorge et des céphalées. On peut également parler de rhinopharyngite. Les sécrétions s’épaississent alors, deviennent plus colorées puis sèchent. La transmission se fait par inhalation de gouttelettes contenant le virus projetées dans l’air ambiant (toux, éternuements, parole…), mais aussi par le contact de main à main ou d’objets contaminés (poignée de porte, téléphone…).

Seule une bonne hygiène des mains peut vous permettre d’éviter une contamination : lavage fréquent avec de l’eau et du savon. Pour les personnes enrhumées, il est recommandé l’usage de mouchoirs jetables et le port de masque. La guérison intervient entre 7 et 14 jours de façon spontanée. Il n’est pas nécessaire de prendre de médicaments, le paracétamol peut suffire. Attention : le rhume est différent de la grippe où les symptômes sont beaucoup plus marqués (fièvre, douleurs/courbatures, asthénie…).

A éviter : la prise de vasoconstricteurs (en comprimé ou par voie nasale) car risque cardiovasculaire et neurovasculaire, les antihistaminiques (sédation, bouche sèche, somnolence, glaucome…), les antibactériens et antiseptiques par voie nasale qui n’ont aucune efficacité.

3. Le « bouton de fièvre » alias herpes labial

Les premiers symptômes liés à l’apparition d’un « bouton de fièvre » débutent par une sensation de brûlure ou de fourmillement, puis une macule rouge apparaît, puis plusieurs vésicules de 2 à 4 mm (« bouquet herpétique ») qui sèchent. Les croutes tomberont sans laisser de cicatrice. Plusieurs facteurs peuvent favoriser l’apparition du « bouton de fièvre » : le soleil (UV), la fatigue, le « rhume », l’émotion…

La guérison est spontanée et survient entre 8 à 10 jours. Il peut être contagieux jusqu’à l’apparition de croutes. Il est recommandé d’avoir une bonne hygiène des mains pour éviter toute transmission et contamination.

Vous pouvez prendre du paracétamol en cas de douleur et appliquer un antiseptique en cas d’infection. L’utilisation d’une crème de type Aciclovir® peut vous soulager en cas de sensation de brûlure et diminuer la poussée de deux à trois jours.

4. La vaccination antigrippale

La « vraie » grippe survient en période annuelle d’épidémie. Les principaux symptômes sont : des frissons, de la fièvre, de la toux, des douleurs musculaires, de l’asthénie… Pour une personne en bonne santé, la guérison survient de façon spontanée sous un délai d’une semaine environ. Vous pouvez prendre du paracétamol si besoin, mais seuls une bonne hydratation et du repos vous permettront d’aller mieux. Pour une personne fragile (âge élevé, maladies chroniques, cardiaques, diabète, oncologie…), le risque d’infection pulmonaire et/ou de décompensation de la pathologie chronique est élevé. C’est pourquoi, la vaccination annuelle est recommandée. La protection débute environ deux semaines après l’administration du vaccin.

Il y a peu d’effets indésirables : quelques frissons ou de la fièvre peuvent survenir pendant les deux jours qui suivent la vaccination.

Il est recommandé d’avoir une bonne hygiène des mains pour éviter toute transmission et contamination, d’utiliser des mouchoirs jetables et de porter un masque.

< Retour aux articles